Les malus et les bonus automobiles en 2021

publié le 02 avril 2021


Comme tous les ans, la valse des bonus et des malus est venue compliquer la vie des automobilistes. Entre les rumeurs, les modifications législatives et les circulaires, il est difficile de s'y retrouver. Nous faisons le point sur ce qui a changé et ce qui va changer à l'horizon 2022. La philosophie reste bien entendue la pénalisation de la pollution dans le prisme du « pollueur-payeur ». Le 1er janvier 2021, la grille des malus a été officiellement modifiée par la loi de finances. Pour les bonus, les changements seront officialisés le 1er juillet 2021.

La nouvelle grille de malus

Le malus C02 est de plus en plus sévère et il s'alourdit au niveau du coût et s'élargit au niveau de l'assiette. En cette année 2021, les tractations ont donné lieu à de vifs échanges, car une partie des députés voulaient anticiper la taxe au poids prévue pour le 1er janvier 2022. Cette même taxe a été rejetée par le sénat avant d'être adoptée par l'assemblée nationale. L'assiette s'élargit puisque les malus commençaient dès 133g/co2 alors qu'il était fixé à 136g en 2020. Finalement, les automobilistes ont échappé à une taxe maximum de 40 000 euros pour les véhicules émettant plus de 219 g/co2, mais devront tout de même payer un malus de 30 000 euros en 2021 contre 20 000 euros en 2020. Pour éviter le malus de rejet de C02, il faut acquérir un véhicule rejetant moins de 133g/c02 ou alors faire le choix de l'électrique ou de la motorisation hybride.

Le malus au poids : en 2022, c'est le régime ou la taxe !

Au 1er janvier 2022, les véhicules de plus de 1 800 kg seront taxés de 10 euros par kg supplémentaires. Par exemple, une voiture de 2 000 kg devra payer un malus de 2 000 euros qui est, bien entendu, cumulable avec le malus de rejet de C02. Autant vous dire que les amateurs de grosses cylindrées vont devoir se ruer sur la voiture de leurs rêves avant que le couperet tombe. Le cumul des deux taxes ne pourra pas excéder 40 000 euros en 2022 et 50 000 euros en 2023. Des allégements sont prévus pour les familles avec un abattement de 200 kg par enfant. Pour le reste, les véhicules électriques et hydrides, capables de rouler en autonomie 50 km au moins, seront épargnés par la taxe sur le poids.

Les changements pour les bonus en juillet 2021

Pour encourager les automobilistes à se mettre au vert ou au moins à des véhicules émettant moins de rejet, vous pensez que la grille des bonus va évoluer dès le 1er juillet 2021 et être bien généreuse ? Et bien, c'est tout le contraire ! Le bonus pour l'achat de véhicules électriques va perdre 1 000 euros. En effet, il était de 8 000 euros en 2020 mais au 1er juillet 2021, il passera à 7 000 euros. Ce bonus est réservé aux véhicules électriques ne dépassant pas les 45 000 euros. Même principe pour l'achat d'un véhicule hybride rechargeable puisque dès le 1er juillet, le bonus sera limité à 1 000 euros contre 2 000 euros aujourd'hui. La prime à la conversion n'est pas modifiée et reste à 3 000 euros pour les ménages modestes.

Découvrez toutes nos offres et les avantages l'import pour faire des économies substansielles sur la voiture de vos rêves !  Votre projet, c'est ici !

publié le 02 avril 2021